Piloophaz:La source furieuse

From Lyriki
Jump to navigation Jump to search
“La source furieuse”
Artist: Piloophaz, Casa del Phonky, Fisto, FRJ, Kana & Matew Star
Albums: Noyau Dur (2000)
Lyricists: Piloophaz, Casa del Phonky, Fisto, FRJ, Kana & Matew Star


Loco

Présentation de l’enfoiré de service
Microphone test, toujours Loco explosif
Je balance sur la version un texte corrosif
Hip-Hop terroriste pour tous les frère activistes
Rejoins la manif en tirant sur ton spliff
N’hésite surtout pas à ramener ton collectif
Ont est tous présents, l’Etat en devient alarmiste
Le R.A.P est numéro 1 sur leur putain de liste
Kamikaze au contrôle libérez la piste
La Casa del Phonky attaque sur un putain d’air agressif
Persuasif, dans ton esprit je laisse ma griffe
Une consommation qui en devient maladive
J’agresse le G.N.T, mon produit est trop nocif
Leur système de vie m’a rendu complètement dépressif
Mon cerveau en fusion complètement excessif
Ma musique c’est ma vengeance à un niveau abusif


Fisto

K-Farnaüm ! ! Hardcore Hip-Hop bien viser, Sorti de mon veau-cer
La haine dans les viscères, j’nique les faussaires
Dans mon viseur je resserre la focal sur le pera local
Trop de phases ridicules à force de lire RADIKAL
J’cale ça sur caisse claire, éclaire ta lanterne
Faut que tu respires le parfum de chez nous
Chômage, misère, haine, détresse, pire qu’un instantané
Condamné à mon taf de chroniqueur, relater ce que je vois tous les jours avec précision e rigueur
Faut qu’on nique leur lobby qui fait que l’undaground se pourrit
Je me nourris du passé pour avancer, et tu peux toujours courir pour me voir le froc baissé
Pour le Hip-Hop je compte plus les nuits passées
A griffonner des textes, poser de tags quitte à me faire effacer
En face c’est l’espoir qui se consume trop de reufs dans le formol
C’est le mic qu’on fume, histoire de retrouver la formule
On forme une alternative à ce bordel
Mais la corde elle, continue de se resserre autour de nos cous
K-Farnaüm, connexion d’esprits libres, je serre mes textes comme des écrous...


Kris

Le Hip-Hop une autre vie qui depuis des années fait ses preuves
FRJ BXL c’est à la source furieuse qu’on s’abreuve
Et dans cet élixir positif, certain on versé leur poison
Edulcorant e colorant sont éléments de leur pollution
Ces magazines qui se l’approprient pour le coter en bourse
Les coups de piston, les coups de pression les MC’s qui se font la course
Les radios qui se l’accaparent comme elles l’ont fait pour la pop
Et qui ne passent que des morceaux qui pousseront les ventes au top
Quant FRJ écrit ses textes son encre n’est pas dilué
Message revendicateur la source elle n’est pas polluée
Hardcore dans nos discours les mots qui ne prennent pas de détours
Le style propre d’acier sur une gamme de velours
Je suis pas Zulu dans la forme j’en respect les conviction
Je n’ai pas de sigle autour du coup, mais j’en ai intégré le fond
Philosophie positive, qui nous permet de marcher droit
Le respect notre maître mots, la tolérance est plus qu’un choix
Les troupes avancent une résistance, Paris ST Etienne BXL font vibrer les consciences.


Kana

Ecoute, écoute monsieur Kana 100% piqué à vif, au vif du sujet toi et moi du 100% si tu kiff
Et ma griffe c’est pas les sapes de marques
C’est pas les balles qui partent, c’est pas un style qui marche dans une caisse classe, c’est la première pute qui débarque
Chercher la dernière mode, genre vu à la télé
Commande ton cerveau, cervelet, écervelé, médite, média, médiocrité
Sauver les apparences sans laisser les apparences te sauver
Maquillé par le fric et l’envie de ne rien partager
Plus facile à dire qu’à faire c’est clair
Plus facile de faire comme les autres, c’est sûrement ça l’idée la lumière
Sombre dans la facilité, sombre sera la prochaine guerre
En nombre se déploie la misère, et ses soldats sortent de terre
A terre drogue story, board story, merde story
Pour les mêmes à la fin de l’history
Petite annonce, utopie, cherche paradis ou Dolce vita, de la monnaie de singerie
Allé, allégorie, et gardien vidéo, Kodak, c’est assez d’excès entre autre
Pour sauver ta peau,tes meubles, voiture et poste radio
Violence, le vol quand tu voles pas où s’envole tes idéaux
Dans la tombe tu tombes en taule et retombe
Dans l’haut delà, l’eau de la tasse tu bois
Si de la musique et des mots tu ne voies pas au delà
Du bout de ton nez, gars
négatif renégat de la résistance face à moi tu seras
Tu seras gars de quel bois je me chauffe la voix
De la foret où les copains, haussent la voix, ça débroussaille pas mal du coté de la balle
Les caravanes passent et les criblés détalent
A l’étalage toujours les mêmes camelots
A l’arrivage toujours les mêmes cames lourd
De consolation en attendant le calme plat
Tôt ou tard plus tôt sera le mieux c’est sur gars.


Matew Star

Je ne suis pas de ceux qui il y a dix ans portaient l’Afrique autour du cou
Et qui aujourd’hui comme de cons crachent sur le mouvement ZULU
Moi j’ai fait du rap pour être hors de contrôle
On m’y a étiqueté, noté, comme quand j’étais à l’ékole
Nique le monopole, de ceux qui veulent se l’approprier
Dans la rime contestataire je ne suis pas venu parodier
Je fais du rap pour le peuple, je ne dirais pas non au million
Je suis pour les radios, la presse, les clips, la télévision
Mais il est hors de question de travestir mes idées
Car je sais que pour Babylone mes pensées sont prohibées
Un outrage : les médias pratiquent le publi-reportage, le copinage
Ils tiennent le Hip-Hop en otage
Et rançonne l’auditeur qui écoute ce qu’on lui dit qui est bon
Il serait bon que le B-Boy ne se conduise plus comme un mouton
Hey Hey bouffon, je suis jeune mais je suis old skool dans le fond
Les strass et les paillettes tu peux te les carrer bien profond
Piloophaz balance le son sur lequel personne dansera en boite
On nique le président et sa sale politique de droite.


Piloophaz

Descendant du noyau dur et oui beaucoup me trouvent relou
J’arrive t ‘explique ce que j’endure je tripe comme un dingue sur les Zulus
20 à peine déjà Old Skool mais qu’importe l’âge
Le Hip-Hop dans mon sang coule c’est pour ça que je rappe avec la rage
1er avertissement ce disque est pour toutes les oreilles
En aucun point divertissant il faut que le peuple se réveille
Et j’y veillerais en me radicalisant d’année en année
Canalisant mes idées afin d’informer les damnés
Amené à la révolte par la folie et la déviance
Voici ce que mon pays récolte a force de semer la démence
L’émancipation d’un tel mouvement ne doit pas vous surprendre
Prendre les gens pour des cons mène forcement à l’amende
Mendier c’est pas mon genre je ne suis pas de ceux qui pompent les majors
N’attendez pas d’efforts de ma part pour signer un contrat en or
Je m’endort sur mes deux oreilles fier de ce que je fais de ce que je suis
A l’écart de l’industrie et de ce milieu qui me fait golerie
L’horreur possède sa galerie mais le ridicule aussi
1 mec sur 2 est wack MC faut bien choisir ses ennemis
Abondants sur les ondes, différencier rap et Hip-Hop
L’une des deux est moins féconde, devine ce qu’on fait avec mes potes
Une musique sincère qui vient des tripes qui pue la mort
Notre cerveau on s’en sert, identiques à cette vie HARDCORE
Consciente connexion St Etienne / Panam
La source furieuse Jaillit des tours de bétons et des campagnes !